vendredi, mai 26, 2006

Académie vs. Google : 1-0

Allez zou ! Un petit article pour vous faire croire que j'ai passé ma semaine à tout autre chose qu'arpenter la campagne en VTT.

Chaque internaute, lassé de consulter le dictionnaire en ligne de l'Académie Française sitôt qu'il doute d'un mot, finit par découvrir à la longue le stratagème qui consiste à saisir le vocable importun sous Google. Le moteur de recherche suggère un terme phonétiquement proche s’il renvoie plus d'occurrences. Ainsi, comme "ortographe" se lit sur 161 000 pages quand "orthographe" se rencontre sur 6 860 000, ce dernier sera proposé. Il serait même préférable, selon FreeCorp, d'utiliser GoogleFight.

Seulement voilà, je viens de déceler les déficiences de cette ingénieuse méthode… L'expression fautive "acquis de conscience" est trois fois plus utilisée que son homologue adéquat "acquit de conscience" ! Qui aurait suspecté que son sens dérivait du verbe acquitter et non d'acquérir ? Certainement pas moi.

Mais comment écrire aussi bien que Dado ?
Le
Dictionnaire de l'Académie Française, 8ème et 9ème éditions (la 9ème est encore inachevée).
Le
Dictionnaire des Synonymes CNRS/CRISCO.

3 commentaires:

David a dit…

Merci Dado !
Tiens, moi aussi je la faisais cette faute .... au temps pour moi.

kiki a dit…

Ben moi, justement, c'est l'expression " au temps pour moi" qui m'a longtemps posé problème. Ca me semblait tellement logique que ce soit "autant pour moi" ! Que de chausse-traPes !!! (ou chausse-trappes)...

flo a dit…

C'est marrant je viens justement de regarder les occurrences de au temps et autant, comme on s'en doute autant arrive largement en tête. Plus inquiétant, entre soi-disant et soit-disant, la bataille est serrée.