mercredi, septembre 14, 2005

L'Homme au Chapeau


Hier à l'heure de l'apéro, mon ami le grillon, devant la goutte de pastis et les quelques miettes de cacahuètes que je lui avais servies sur une feuille de mûrier, était un peu bourré. Plutôt guilleret, il me dit avoir réfléchi à la question de la supériorité de l'espèce humaine sur les autres (hormis l'espèce grillonne, bien sûr). Il avait trouvé une de nos caractéristiques assez remarquable ; c'était notre aptitude à concevoir et fabriquer les coiffes les plus inutiles et invraisemblables et à nous exhiber pourvu de ces couvre-chefs sans éprouver le moindre sentiment de ridicule.

Comme je n'étais pas absolument assuré de savoir s'il plaisantait ou non, je lui rétorquai que j'avais moi aussi tourné et retourné le sujet de notre précédente discussion ( voir quelques messages plus bas ). Il me paraissait que deux de nos comportements n'avaient pas leur équivalent chez les autres espèces animales, à savoir :

- les cérémonies rituelles à l'usage des défunts ;
- l'échange d'objets présentant une valeur exclusivement symbolique ( la monnaie ).

Il me dit de ne pas me soucier de tels actes prouvant que l'intelligence dont nous nous enorgueillissions n'était qu'une forme spéciale de l'imbécillité, grâce à laquelle nous prenions constamment des vessies pour des lanternes. Je dus faire une drôle de tête car il s'excusa toute de suite de l'inconséquence de ses paroles et, changeant soudain de sujet de conversation, me demanda si j'avais trouvé un nouveau titre pour mon blog.

Plusieurs idées furent alors mises sur le tapis : "L'Epistémologie non cartésienne" que je trouvais hors sujet et trop ennuyeux ; "Critique de la Raison Pure" me plaisait bien mais il me semblait l'avoir déjà entendu quelque part ; "Entomologie humaine et zététique du quotidien" était un titre splendide, mais - chose pourtant inimaginable - il existait déjà un blog de ce nom ! Après nombre d'autres jets infructueux, mon ami le grillon me proposa "Homo cappelensis", définition selon lui de mon espèce ; mais comme l'alcool aidant nous n'étions pas très sûrs de notre latin, nous décidâmes d'un commun accord que "L'Homme au Chapeau" serait un titre plus simple et plus adéquat.

Puis la soirée se prolongeant, je raccompagnai mon ami jusqu'à son trou. Il aurait eu du mal à le retrouver tout seul !

3 commentaires:

Grédisset a dit…

Voilà un blog excellement écrit et ô combien pertinant, et on ne peut que rester consterné devant le peu de commentaires qu'il suscite, alors que le moindre skyblog à base de photos ineptes accompagnées de la sempiternelle injonction "laché vos com!" compte autant de visiteurs que la tour eiffel un jour de vacance scolaire.
Mais bon, c'est comme ça.
Cela dit, je n'ai pas tout compris à votre message sur le livre d'or de mégablairo, mais c'est un moindre mal, l'essentiel étant que - semble-t-il - ce personnage vous ait séduit. (Il faut dire qu'il possède plus d'un atout pour cela).

Dado a dit…

Merci beaucoup ! J'ai tenté hier de trouver des blogs intéressants. C'est ainsi que j'ai découvert, grâce à "Philotropie", votre site "L'aquoiboniste", celui très impressionnant de Valérie Blézard, "Claustrophilis" et bien sûr "Mégablairo". Ils font partie des rares liens que j'ai gardés dans mes favoris. Aussi, venant de votre part, ce premier commentaire est très encourageant. :)

Je suis frappé par les nouvelles très courtes écrites par vous et Valérie Blézard. Je ne pensais pas qu’il était possible d’en tirer tant d’effet. Cela me donne vraiment envie de m’y essayer.

Quant au message laissé sur le livre d'or de Mégablairo, c'est un collage d'extraits d'articles de critique de cinéma ; et j'avoue n'avoir pas tout compris non plus. ;)

Amicalement,
Dado

izno a dit…

Pour ce qui est des visites sur blogs, ça prend du temps. Les blogs Tour Eiffel, si tu regardes, ont 1 ou 2 ans d'âge. Dans le même temps, celui-là devrait en avoir autant.