jeudi, mars 30, 2006

Juste ici et bien plus loin

Bayou en LouisianeSous nos latitudes blogosphèriques tempérées, le furieux printemps qui éclot a porté son lot de crises et de bouleversements... La plupart de mes sites favoris répondent aux abonnés absents. Ainsi celui d'Esther, ainsi celui de Lisa, ainsi la moitié de ma blogroll ! En attendant, je lis les slams paisibles de T-Frère ; il vit en Louisiane ; ce n'est pas du tout le même climat.

Sevré cependant de ma nourriture quotidienne, j'ai du aller m'approvisionner de quelques moins virtuels croissants et d'un litre de jus de pamplemousse et me rendre compte par moi-même et par cette occasion qu'il existait une vie à dix mètres de mon PC. John me l'avait affirmé mais comme Thomas, je ne crois que ce que je vois. En papotant sur le palier, j'ai donc appris que le gentil-petit-couple-du-d'ssus avait failli périr étouffé par son chauffage ; la DASS a déclaré leur logement insalubre. Ils déménagent ; et aussi ma gentille-voisine-du-d'ssous.

Au supermarché, un couple étonnant parlait un baragouin identique à celui de Brad Pitt dans la VF de Snatch. Ma main au feu : j'aurai juré cela impossible ! Trois lycéennes, après avoir délibéré de la manière la plus polie et la plus posée entre elles et usé d'incroyables précautions oratoires, dignes des plus fins diplomates de l'après-guerre, ont tout compte fait choisi de dépenser l'intégralité de leur budget dans l'achat d'une grosse bouteille de soda. Enfin, juste en face de chez moi, alors que je n'étais pas engagé sur le clouté, la plus belle femme du monde - celle-là même qui pourtant ne peut donner que ce qu'elle a - a arrêté sa voiture de sport pour me laisser passer. Il y a encore de l'espoir.

Photographie : Cat Island Swamp, South Louisiana © 2005 Pickford Pictures and Joel Pickford

15 commentaires:

kiki a dit…

Ha ! les voies des blogs sont impénétrables... Formidable ! ce matin, je me fais sauvagement agresser par un taré. J'ai beau savoir (avec ma tête) que ce type est fou, l'agression m'agresse quand même et j'ai du mal à retrouver la sérénité qui m'a rendue célèbre.. désireuse de me changer les idées, je vais sur ton blog.
Ce post plutôt doux,
plus émotif,
les liens que tu proposes et que je visite... paf, je trouve juste la métaphore de l'indien ( Conte indien


Un chef parle à son fils de la vie. Il lui dit que l'homme abrite en lui deux loups qui se combattent. Un loup maléfique et plein de ressentiment. Un loup profondément bon et pacifique. L'enfant demande lequel des deux finit par gagner. Son père répond : "Celui que tu nourris." )

Voilà.
L'autre pas gentil, il nourrit sa haine des autres.
c'est son problème.
Pas le mien.
Tiens, je vais aller me promener avec ma petite fille. Je vais nourrir celle qui aime, qui vit...

Dado a dit…

>> Kiki: Ha ! les voies des blogs sont impénétrables... Formidable ! ce matin, je me fais sauvagement agresser par un taré.

En vrai ou sur ton blog ? :(

kiki a dit…

Sur mon blog, mais par un mec que je connais en vrai.
Tu sais, le type sur lequel tu t'es plantée sur toute la ligne... d'habitude, j'ai un bon flair, c'est rare que je me fasse manipuler, trimballer, rouler dans la farine, mais là !
je suis tombée sur un doué !
C'est un authentique parano ( je te dis ça après une loooooongue période d'interrogation) et il en veut au monde entier.
Alors, de temps en temps, il m'envoie une saloperie, tu sais, la petite méchanceté qui a été longuement méditée... Pour rien d'autre que rabaisser, humilier, salir... de façon anomyme, mais je sais bien que c'est lui, je reconnais sa "patte"...

Dado a dit…

>> Kiki : tu sais, le type sur lequel tu t'es plantée sur toute la ligne...

Cette phrase m'a pas mal surpris. Comme ça m'étonnait beaucoup d'avoir émis un jugement sur quelqu'un que je ne connais ni d'Eve, ni d'Adam, ni de visu, ni d'écrit, ni d'etc. j'ai vérifié sur tous les commentaires de ton blog (depuis que je le lis) et du mien ( depuis que tu interviens ). Et ça en fait une paye depuis le 17 février ! Je n'ai pas trouvé ce à quoi tu fais référence. La seule remarque éventuelle, c'est lorsque je suppose que ton prof d'escalade a recommencé son explication parce qu'il savait que personne n'avait compris. Mais dans le contexte, c'est plus une remarque générique sur la pédagogie qu'un jugement sur une personne.

J'ai aussi remarqué que quelqu'un signait Dad sur ton blog, mais ça a l'air d'être quelqu'un que tu connais et il n'a pas laissé de point de vue sur untel ou unetelle (*).

Donc finalement, comme en plus tu a mis "plantée" au féminin, est-ce que PAR HASARD, tu ne voulais pas dire "sur lequel JE me suis plantée sur toute la ligne" ? Auquel cas, ce serait un bien curieux lapsus... :p

(*) Pour éviter toute confusion, je signerais désormais mes commentaire sur ton blog avec le pseudo Dado Chapeau...

kiki a dit…

dado ! je ne parlais pas du TOUT de toi !!!!! Mais alors rien à voir avec toi ! Quadn je dis "tu", je parle de moi ( c'est lorrain sans doute, dire tu en parlant de soi... je me parle en disant "tu" souvent en plus) C'est pas toi qui t'es planté , c'est MOI ! D'où l'accord ; JE me suis plantéE !
Désolée de cette confusion.
Que de quiproquos ! Je dois vraiment manquer de clarté dans mes explications !
En fait, j'ai annulé tous les coms de ce taré ( je peux le faire, j'ai une option d'annulation ou devalidation sur mon blog).
C'était vraiment méchant, sans intérêt, diffammatoire. Et en plus, j'ai soupçonné quelqu'un qui s'avère être un innocent ( mais pas aux mains vides !!!!).
Donc, quand ces coms arrivent, je les squizze...
Mais je suis très perturbée par cette histoire, car si la personne que je soupçonnais n'y est pour rien, qui c'est ?
J'ai beaucoup de mal à me dire que quelqu'un que je connais pourrait me détester, ou jouir de la méchanceté sans que je n'en sache rien.
Alors, il reste une possiblité : je n'ai donné mon adresse qu'à des proches, mais petit à petit, d'autres y ont accès ( coms que je laisse sur différents blogs, amis qui me disent qu'ils l'ont refilée.... Alors, un inconnu qui s'amuse... Oui, je crois que c'est la solution que je préfèrerais...
Mais je me demande si je vais continuer ce blog. Je l'ai fait pour le plaisir. Si je m'y fais insulter, c'est pas la peine.... En plus, évidemment, je m'en doutais, je donne des armes pour me faire battre ( mon côté dites moi que vous m'aimez car j'aime qu'on m'aime, et si vous ne m'aimez pas, c'est pô juste, je sais c'est puéril mais dites le quand même ! ) Donc, désolée, je ne dirais pas que je suis une tourte, parce que ça énerve les gens qui viennent de me dire d'arrêter d'être une tourte, je vais juste dire que je suis confuse..

flo a dit…

Il est où le blog de kiki ?

john a dit…

c'est marrant parce que même quand tu vas te balader dans la réalité, on dirait que tu as juste fait le tour de quelques blogs... à moins que ça soit ta description du réel qui soit furieusement "dadoïste".
kiki, est-ce que ça t'apprend des choses sur toi de te mettre dans des états pareils pour des inconnus qui t'apostrophent sans vergogne ? (je ne parle pas de moi, j'ai une petite vergogne mais c'est la mienne)

Dado a dit…

>> Kiki: Quand je dis "tu", je parle de moi. C'est lorrain sans doute.

Argh! O_o J'irai jamais dans ce pays de fous alors !

>> Alors, un inconnu qui s'amuse... Oui, je crois que c'est la solution que je préfèrerais...
Mais je me demande si je vais continuer ce blog. Je l'ai fait pour le plaisir. Si je m'y fais insulter, c'est pas la peine....

T'as pas les moyens de vérifier quand le type a écrit son truc et quelle est son IP? Avec un peu de chance, tu peux voir si l'IP est de ta région et donc si c'est plutôt quelqu'un que tu connais.

Maintenant, quand on écrit des trucs acides sur un blog, ça attire des gens qui vont se sentir pleinement justifiés d'écrire des commentaires méchants sur l'auteur. Y avait le blog d'une nana qui s'appelait Poison, elle n'arrêtait pas de se faire insulter. D'où la technique n°1 du blog qui marche, dire "vous êtes super, vous êtes adorables, vous êtes gentils". Mais même avec ça, Cali elle se prend des fions dans la tronche.

Donc en bref, deux solutions:
- soit c'est quelqu'un que tu as mouché sur ton blog et qui veut se venger. De plus, tu mets ton nom sur ton blog, on peut tomber dessus (quoique j'ai cherché sous Google et je l'ai pas trouvé, une chance). Miss Lulu, elle s'est fait avoir parce qu'elle a mis son nom sur son blog et qu'un possible futur employeur l'a lu. Dommage...

- soit c'est un troll qui est tombé par hasard dessus en cherchant un mot sous Google et qui trouve là un moyen de se défouler.

Le mieux, c'est de supprimer tous les messages qui proviennent de la même IP, ou du même posteur, et de pas parler de lui. Il finira par se lasser. Autre solution, tu changes de plateforme et tu vas sous une qui permet de vérifier les commentaires avant de les publier sur ton blog. La fameuse "arme anti-chenille".

>> Flo: Il est où le blog de kiki ?

Je sais pas si je peux te donner l'adresse, Kiki elle a dit que c'était rien que pour moi. :p

En plus, elle a pas l'air de vouloir diffuser son adresse, ces derniers temps ! :)))

>> John: à moins que ça soit ta description du réel qui soit furieusement "dadoïste".

Probablement cette dernière solution car il me semblait avoir bien fait passer les impressions que j'avais eues en sortant de chez moi.

kiki a dit…

Bon, j'ai repris mes esprits...
J'ai effacé tous ces coms, donc, je ne peux pas le retrouver.. De toute façon, je n'ai pas très envie de dépenser de l'énergie à le faire.. Bien sûr, un blog est public, je suppose que je dois m'attendre à ce genre de trucs si je continue mon blog. reste à me blinder... Non, plus que les mots eux-mêmes, c'est que je soupçonnais quelqu'un et que ça me faisais vraiment chier que ce soit lui.... Bien que le sachant pas vraiment bien affectueux avec moi, ça me faisait mal qu'il m'en veuille à ce point. Il me jure que non, donc... Fin de l'histoire...
Quand je suis vache sur quelqu'un, je m'assure que ce quelqu'un ne pourra (normalement)pas se reconnaître ou qu'il ne tombera jamais sur mon blog ( efectivement, j'ai vérifié qu'on ne pouvait pas me trouver ni dans google, ni dans le moteur de recherche de mon hébergeur). C'est que je n'aime pas les baffes, moi ! j'ai effectivement mis mon nom, parce que normalement, au départ, c'est un blog pour QUE mes potes, c'est un pari ( gagné !!!!), mais je vais peut-être suivre ton conseil, aller ailleurs et être plus anonyme. sais pas, JE réfléchis ( merde, j'ai failli écrire : "réfléchis")
Bon, voilà...
Flo, si tu veux mon adresse, écris moi en privé et je te la file, je ne vais pas non plus m'enfermer dans une cage de verre, un blog, c'est quand même public, si on ne veut pas être exposé, on se tait ... ( naumvill@free.fr).

kiki a dit…

John,
Non, ça ne m'apprend pas grand chose, je sais depuis longtemps que je suis perméable... Un inconnu, je m'en tape, des malades, il y en a partout et je sais m'en protéger. Non, le seul vrai problème, pour moi, était que je pensais bien avoir reconnu quelqu'un... Ca devenait donc un conflit inter- personnel, avec une personne que j'avais aimée et dont j'avais d'un côté, très envie de garder un souvenir correct et, d'un autre côté, à qui j'avais bien envie de dire moi aussi des saloperies...
Et donc, en plus, le plus craignos, un conflit intra-personnel, ce qui, chez moi, se finit souvent par un gros ( oui, Dado, je saiiiiis, ça t'énerve ) : "Mais que je suis conne de me fourrer dans des merdiers pareils !"

kiki a dit…

C'est re-moi. je lis régulièrement le blog de Vinvin, que je vénère ! Ce type me fait rire, quelle que soit mon humeur... Et juste aujourd'hui, de koi ki cause ? Des gens qui veulent lui mettre des trucs dans les fesses et que ça fasse mal... je me dis que c'est un incontournable... Si tu veux, va lire son post, il est très viviviant, comme toujours...
http://cdelasteyrie.typepad.com/

Dado a dit…

>> Kiki : je lis régulièrement le blog de Vinvin

Suite à ton message, je viens de passer une heure dessus. Son blog est bien présenté, honnêtement rédigé et il se casse le derrière pour publier régulièrement, ce qui est difficile - toute personne qui tient un blog le sait parfaitement.

Maintenant, en ce qui concerne le contenu, je retiens que :
- Vinvin a dans ses liens plusieurs grosses têtes creuses du blog, dont la célébrité est inversement proportionnelle à l'intérêt de leurs écrits.
- Il n'arrête pas de parler de stars de l'écran, de télévision, en particulier d'émissions comme "La Recherche de la Nouvelle Star". Ce qui pour moi est rédhibitoire, surtout le genre de raisonnements : "c'est de la merde mais je ne peux pas m'empêcher de regarder".
- Son article sur le CPE, qui contient des idées que je partage, se termine par cette phrase dont je n'arrive pas à croire qu'elle est sérieuse :
“Les Français ont besoin d’une vision, d’un héros, d’une parole donnée et tenue".
Ca te rappelle rien, ça ? Tu remplace "les Français" par "l'Allemagne", par exemple, et tu remontes soixante dix ans en arrière. Je veux croire que c'est de l'humoir noir, mais je n'ai pas réussi à m'en assurer.

Le but du show "Vinvin Entertainment", clairement annoncé, est de d'obtenir le maximum de diffusion, ce en quoi il a tout à fait réussi. Toutefois, sa méthode ne diffère pas fondamentalement de celle des shows télévisés : appliquer une certaine mauvaise foi et répandre des idées douteuses, pourvu qu'elles brassent du vent et gonflent ses voiles. Comme dit le proverbe, "qui sème le vent récolte la tempête" ; on en constate les résultats dans la politique actuelle - et sur certains blogs :p. Vinvin admet que ça fait partie du jeu, mais son jeu ne m'intéresse pas vraiment en fait.

Je retiens cependant quelques petites remarques marrrantes, comme : "Pour conclure, je lancerais une phrase qui resterait dans les annales, sans que ça fasse trop mal".

>> C'est que je n'aime pas les baffes, moi ! j'ai effectivement mis mon nom, parce que normalement, au départ, c'est un blog pour QUE mes potes, [...] mais je vais peut-être suivre ton conseil, aller ailleurs et être plus anonyme.

Si tu n'aimes pas les baffes, alors faut pas les chercher ! :))) J'ai trouvé que c'était courageux de distribuer des baffes sur ton blog à des personnes que tu connais personnellement, justement parce qu'elles étaient signées. Pratiquer le même jeu tout en restant anonyme reviendrait à avoir le même comportement que les types qui trollent les blogs. Cette attitude n'est pas vraiment celle que je conseillerais. ;)

kiki a dit…

Oulala ! Mais t'es de mauvais poil, toi !
Quand je me moque, ce n'est pas d'une personne en particulier, c'est de l'archétype, du symbole, c'est juste un exemple... A la limite, je pourrais inventer... C'est pour donner mon sentiment sur le phénomène, pas pour me foutre d'une personne en particulier. En plus, la plupart du temps, quand je me moque, je ressens une vraie pitié pour la personne, et mon acidité n'est qu'une partie de ce que je perçois de la personne.
Je serais honteuse d'avoir blessé quelqu'un. Tuer sa mère pour un bon mot...
C'est pour ça que je ne donne pas de nom et que je suis à peu près certaine que le type ne saura jamais comment il peut être perçu.
Si je connais une personne, que je l'estime, que j'ai un rapport suffisamment proche avec, je vais plutôt passer du temps à discuter avec elle, plus constructif que d'en dire des horreurs....
Les horreurs, c'est fun, à condition que ça ne dégomme pas l'autre. Je suis horrible, mauvaise, j'adore, je le revendique, mais pas sur le dos d'un autre.
Mais même de moi, je me moque, ce qu'on peut prendre, au choix, pour de l'auto-fustigation, ou pour de l'autodérision...
Je ne crois pas beaucoup au courage des méchants. Je crois qu'ils sont simplement incapables de se mettre à la place de... Derrière le politiquement correct " je dis ce que je pense, regardez comme je suis franc, c'est bien" se cache souvent quelqu'un qui se contente de déverser son propre fumier.
Tu vois ce que je veux dire ?
Je ne pense pas que toutes MES vérités soient bonnes à déclamer. Mes sentiment,mes sensations, mes délires, oui, faire du mal, non, j'aime pas...
Vraiment, les gens qui sont fiers d 'avoir dit tout haut que leur voisin est un con, je ne trouve pas ça spécialement héroïque... Ils ont juste une plus grande gueule que le voisin... Tuer sa mère pour un bon mot...
Et puis, qui est le con de qui ?
Quel intéret ? Pour qui ?
Pour celui qui reçoit, qui n'a rien vu venir, c'est de l'acide pur. Il ne peut rien en faire.
Pour celui qui débine, c'est du fiel...
l n'y a que le lecteur qui kiffe. Je veux bien faire kiffer, pas dégommer.
Tu vois ?
C'est peut-être pas si honnête, d'être méchant, c'est peut-être juste méchant...

Vinvin, c'est de la pure autodérision ! M'enfin Dado ! Personne n'est plus modeste ! Il y a une générosité fantastique à se donner ainsi ! Et il se décrit comme un type simplement représentatif, moyen, pas plus, pas moins. Oui, il est des fois con, il regarde des âneries à la télé, il speak english comme les stars, mais Vinvin, c'est comme madame Bovary, c'est nous, enfin, peut-être pas toi, mais souvent, c'est moi. Il se moque, comme Andy Warhol l'a dit, il veut son quart d'heure de célébrité, et c'est ça qu'il dénonce ! Siiiiiii ! C'est pas Hitler, je te jure ! C'est un mec qui joue... La vie est trop courte pour être triste, Vinvin est drôle, Vinvin s'amuse... Je le dis avec courage et même pas peur qu'on me tape sur les doigts : un mec qui me fait rire, c'est un mec qui me plait.
Tiens incursion surréaliste en direct :

Mon mec (à moi ) me crie : "tu fais quoi ?"
- je réponds à Dado qu'aime pas Vinvin et qui dit que c'est comme Hitler alors que c'est Warhol !
- Ha d'accord, dit-il, lui qui ne sait même pas ce qu'est un blog ( c'est un intello), bah, moi, je regarde " La nuit des morts-vivants", je rigole bien !"
Dado, fais-moi rire ...
N'empêche, tu as passé une heure dessus ? Ca me bluffe...

kiki a dit…

Comme d’habitude, je réagis en deux temps.
Cette nuit, je me suis demandée pourquoi j’avais mis tant de fougue à défendre quelqu’un que je ne connais ni
d ‘Eve ni d’Adam.
Sur le long chemin qui va de mon maelström psychique originel à la zénitude la plus complète, celle qui me permettra de faire ma maligne sur mon lit de mort en déclarant « même pas mal ! », je rencontre des facilitateurs et, bien évidemment, des ralentisseurs.
Parmi ces petits obstacles, depuis quelques mois, il y a deux thèmes récurrents :
- Les radins affectifs. Les frileux du sentiments, les retenus de leur petit corazon. Ceux qui prennent, accumulent, veulent bien de ton amour ( je parle du mien, de MON amour, pas le tien, Dado !), qu’il trouvent somme toute assez légitime, mais qui se refusent à donner la moindre miette en retour, leur temps, leurs paroles… Non, je ne suis pas aigrie, juste un tantinet remontée… Bon, je serais un peu moins fonceuse, un peu plus circonspecte, ça ne m’arriverait pas…
- Les pisse-froid, les pisse- vinaigre, les empêcheurs de jouir en rond, les jamais contents, les bofbofs.
Dans deux ou trois mois, j’aurai évacué, je serai passée à une autre thématique, qu’en bonne obsessionnelle, je travaillerai, pétrirai, retournerai dans tous les sens, remanierai jusqu’à la Sérénité Absolue et Totale de ma petite âme…
Alors, finalement, Vinvin, je crois que j’aime son énergie, sa vitalité, son exubérance. En fait, je crois que j’ai surtout vu la forme et toi, tu es allé au fond. Ah ? Il a dit ça sur le CPE ? J’avais pas fait gaffe. Je le prends pour un amuseur, je crois, pas pour un analyste politique. Tu as probablement raison, son discours est dans doute léger. Mais en ce moment, j’ai vraiment besoin, envie, de légèreté, de superficialité. Je suis touchée par sa prise de risque, même si ce qui la motive est probablement une bonne grosse dose de narcissisme. Mais les Narcisse ne me gènent pas, j’aime bien les grandes gueules…

Dado a dit…

>> Je le prends pour un amuseur, je crois, pas pour un analyste politique.

C'est certainement exact. Maintenant, je crois que des vrais comiques, comme Coluche par exemple, ont une pensée plus profonde derrière leur apparence de superficialité.

>> je réponds à Dado qu'aime pas Vinvin et qui dit que c'est comme Hitler

Beuh... tu me fais dire ce que j'ai pas dit. J'ai dit qu'il répand des idées très très douteuses, assurément sans faire exprès d'ailleurs.

>> - Ha d'accord, dit-il, [...]moi, je regarde " La nuit des morts-vivants", je rigole bien !"

Il a raison, c'est super bien "la Nuit des Morts Vivants"! :)))

>> Ceux qui prennent, accumulent, veulent bien de ton amour ( je parle du mien, de MON amour, pas le tien )

Là, ça se comprend l'emploi de la seconde personne à la place de la première. Pas comme la dernière fois ! ;)