vendredi, septembre 29, 2006

Terry Miura



J'ai été très touché par les peintures de Terry Miura que j'ai découvertes hier par hasard. L'oeuvre de ce peintre américain est certainement l'une des toutes meilleures qui m'ont été données de voir sur le net. Plusieurs de ses paysages sont simplement époustouflants.

C'est toujours ainsi que j'ai rêvé de peindre la nature si j'avais été un peu plus doué avec un pinceau. Mais parmi les multiples problèmes qui m'ont arrêté - et dont certains malheureusement bien plus importants font que je ne suis pas un peintre - s'est posé le problème de la ligne. Il m'a toujours semblé à la fois vrai et faux de croire que l'impression de réalité se satisfaisait d'un contour. Souvent en regardant les nuages, il m'a semblé que l'émotion que j'éprouvais s'éteindrait si je faisais usage du dessin académique.

Certes, on peut faire des choses très brillantes en usant du contour mais je trouve que l'image obtenue se range alors auprès de l'icône, de la pièce d'orfèvrerie, du camée. Et à l'inverse, bien que je sois en admiration devant la seconde moitié de l'oeuvre de Turner, je trouve qu'il est dommage de se limiter à représenter certaines conditions atmosphériques extrêmes - brumes, pluies ou tempêtes. Je ne trouve pas non plus que le problème soit résolu dans la plupart des oeuvres impressionnistes, à l'exception peut-être de certaines de Monet, encore moins dans celle des pointillistes et de Van Gogh, car la réalité semble être vue à travers les lunettes mentales d'une trame répétitive : on sent beaucoup trop la touche. Mais peut-être que mes difficultés feraient rire tout peintre digne de ce nom.

Toujours est-il que, selon moi, Terry Miura a parfaitement résolu ce qui me semblait une énigme. Il maîtrise aussi parfaitement l'harmonie colorée. Je me désole déjà de ne jamais avoir l'occasion de voir ses toiles autrement qu'en reproduction : elles sont exposées en Californie.

I felt very impressed when I discovered Terry Miura's paintings yesterday, haphazardly. The work of this American painter is certainly one of the best which were given to me to see on the net. Several of his landscapes are purely breathtaking.

Painting the nature in such a way has always been my dream... if only I had been a little more gifted with a brush. But among the multiple problems which stopped me - and some of them, unfortunately much more important, make that I am not a painter - the problem I'm faced with concerns the line. Believing that the feeling of reality is satisfyingly resolved by the contour always seemed to me true and false at the same time. When looking at clouds, it appeared often to me that my emotion would extinguish if I made use of academic drawing.

Admittedly, very brilliant things can be done while using the contour; yet I find that the resulting image takes side with the icon, the goldsmithery and the cameo. On the contrary, although I deeply admire the second half of William Turner's work, I find it a shame to confine oneself to representing certain extreme atmospheric conditions - fogs, rains or storms. I don't find either that the problem is solved in the vast majority of impressionist works, except perhaps some by Monet; even less in the paintings of Pointillists or Van Gogh's, in which reality seems to be seen through the mental glasses of a repetitive frame: the touch is too much present. But perhaps would my difficulties make laugh any painter worthy of the name.

Anyway, in my opinion, Terry Miura solved perfectly what sounded like a enigma to me. He also has a perfect mastery of colour harmony. I am so sorry never to have the occasion to see his paintings for true: they are exhibited in California.


Terry Miura's weblog: Studio notes

4 commentaires:

l'écrivaillonnne a dit…

Magnifique tableau !
Je passe des heures à tenter de trouver des peintres qui touchent à ce que j'ai de moins intellectuel... Ce peintre en fait partie...

Dado a dit…

J'espère que tu as vu le site avec les paysages et le blog. C'est vraiment splendide.

Il faudra que tu me dises ce que tu as trouvé comme peintres.

Tu peux jeter aussi un coup d'oeil sur le travail de Sean Cheetham. Il a fait un portrait l'année dernière pour le BP Awards au National Portrait Gallery de Londres à tomber le derrière par terre. C'est le "portrait de Chantal Ménard".

http://www.seancheetham.com/

Comme d'hab', il faut copier-coller le lien dans l'explorateur, je le mets pas direct sinon on reste coincé dans la petite fenêtre.

Il y aura pas de blog la semaine prochaine, je suis à la campagne chercher des champignons.

sensorie a dit…

Tralalalalère, fait Dado au pied des champignons pendant que d'autres viennent s'enquérir de sa bonne forme ! Lâcheur ;-)

Dado a dit…

Pour la bonne forme, ça va, j'ai juste trop mangé de champignons durant cette semaine. Il y en avait des kilotonnes et on a fini par manquer d'imagination pour les préparer (en omelette, poëlés à l'huile ou au beurre, grillés, en farce, en assaisonnement de bouillons, etc.)

On a surtout trouvé des bolets et des oronges, plus quelques girolles.

Je regrette de ne pas avoir pris mon appareil numérique, j'aurais pu faire de jolies photos de champignons de toutes les formes et toutes les couleurs.

Je devrais être de retour sur le blog vers Lundi. A bientôt!