mercredi, février 15, 2006

La paralysie du sommeil

Le cauchemar, de Johann Heinrich Füssli

La paralysie du sommeil est un trouble très commun et pourtant étonnamment peu connu. Très commun : une personne sur cinq l'a éprouvé au moins une fois au cours de sa vie. Peu connu : si vous en parlez à un médecin généraliste ou même à un psychiatre, il y a de bonnes chances qu'il se mette à vous regarder avec un intérêt soudain et dérangeant.

En quoi consiste la paralysie du sommeil ? A l’assoupissement ou au réveil, le sujet s'aperçoit qu'il est incapable de bouger. Pourtant, il est parfaitement conscient ; il a bien l'impression d'être éveillé. Son état peut s’accompagner d'une crise de panique liée à l'idée d'une mort imminente ou l'impression de suffoquer. Pour beaucoup, l'expérience désagréable s'arrête au bout de quelques secondes.

Mais là où la chose se complique, c'est quand le phénomène s'assortit d'hallucinations : la personne a l’intuition qu'une présence plus ou moins maléfique guette dans sa chambre. Elle entend une porte claquer, des bruits de pas furtifs, une respiration rauque près de son oreille. Quelqu'un est juché sur sa poitrine - comme dans le tableau de Füssli - et cherche à l'étrangler. On estime qu'un pour cent de la population souffre d'hallucinations sévères où l'agresseur est distingué. Des attaques sexuelles ont plusieurs fois été signalées.

Ce trouble du sommeil a donné naissance à diverses légendes. Elles varient selon les cultures. Autrefois les incubes et les succubes, la "Cauque mare" - d'où dérive le terme cauchemar - ou bien la "Old Hag", démons, vieilles sorcières hideuses venaient s'accoupler avec les humains durant leur sommeil. Chez les Aztèques, des sorciers malintentionnés jetaient un sort aux braves gens pour piller leur garde-manger. Au Japon, on connaît le kanashibari (1). De nos jours aux Etats-Unis, le phénomène a pris la forme science-fictionnesque des abductions extraterrestres. En France, ce fantasme est rarissime ; mais certains pensent encore être les victimes de fantômes ou d'esprits malins.

Qu'un phénomène si fréquent ne soit pas bien connu peut surprendre : c'est que les sujets des cas bénins et dispersés n'ont pas le besoin d'en parler ; et ceux à qui il s'impose avec plus de violence n'osent le faire de peur d'être pris pour des fous. Ce qui frappe surtout lors d'hallucinations fortes, c'est le réalisme de celles-ci, le fait qu'elles se produisent parfois les yeux ouverts. Il est alors difficile de croire à une personne sans expérience des fausses réalités, soit à travers l'usage d'hallucinogènes, soit plus sobrement par le rêve lucide, que des visions si concrètes n'aient pas une origine physique ou surnaturelle.

En fait, la paralysie est un phénomène normal lors du rêve : le corps s'immobilise durant la phase de sommeil paradoxal. Elle devient un trouble lorsqu’elle se manifeste hors de cette celle-ci. Si la paralysie du sommeil est un des symptômes de la narcolepsie, elle touche néanmoins un grand nombre de personnes qui n'en sont pas atteintes. Divers facteurs liés à l'âge, au stress, au rythme de sommeil peuvent la déclencher. Elle n'est pas considérée comme une maladie, s'estompe avec le temps et ne présente pas de danger.

(1) Ce terme signifie "être fermement ligoté" ou "immobilisé avec des liens d'acier".

Plus d'infos sur la paralysie du sommeil ?

On regrettera le peu d'informations en français sur la paralysie du sommeil.

La paralysie du sommeil.
Article de la Wikipédia sur la paralysie du sommeil.
Excellente initiative, le forum francophone sur
La paralysie du sommeil.
Le site le plus documenté (en anglais) :
Sleep paralysis and associated hypnagogic and hypnopompic experiences.

32 commentaires:

Jul' a dit…

Excellent résumé du phénomène et de tout ce qui l'entoure :)

C'est vrai que c'est étonnamment méconnu, même des médecins, je suis toujours scotché quand j'entends des témoignages de gens qui ont parlé de ça à leur psy ou autres, lesquels n'en avait jamais entendu parler...

Merci pour le pti coup de pub en passant ;)

David a dit…

J'ai toujours trouvé terrible ce tableau de Füssli, avec le regard démoniaque du cheval.

Jul' a dit…

Oui c'est assez flippant, je voulais le mttre dans la page d'accueil du forum au départ, mais je me suis dis que ce serait pas forcément le meilleur moyen de rassurer les visiteurs... ;)

Dado a dit…

Faute de place et d'inspiration, mon article est quand même orienté vers le gothique et le sensationnel. Il existe quelques cas, assez rares il est vrai, où cette expérience est vécue de manière positive. Je me souviens en particulier d'un cas où une fille était persuadée que c'était une sorte d'ange gardien qui venait la visiter. L'expérience se passait de manière agréable.

Pour le tableau, c'est un jeu de mot de Füssli. Il l'a peint en Angleterre et l'a intitulé "Nightmare"... d'où la "jument de nuit" qu'on voit au fond.

Jul': je crois que tu as bien fait de ne pas le mettre en page d'accueil! Mwahaha! Pour le "coup de pub", ça me semble normal, il y a trop peu d'information sur ce sujet dans le monde francophone.

Plinejunior a dit…

J'ai fait à une période de très nombreuses fois cette expérience, avec des variantes hallucinantes. (transplantations dans un autre univers en rotation) Au réveil, cela peut-être concommittant avec d'autres signes dans le corps physique. On comprend que ce phénomène puisse être interprété comme "attaque démoniaque". (Je pense en tous cas qu'il peut y avoir une "interaction" avec d'autres formes non-humaines) En tous cas, cela ne m'a jamais troublé et je n'ai jamais eu l'idée d'y voir le moindre problème, ni la moindre peur. Avec la pratique, tout ça se dissout de toute façon de soi-même... (lié à la "purification" de l'état intermédiaire)

Dado a dit…

>> Au réveil, cela peut-être concommittant avec d'autres signes dans le corps physique.

J'ai en effet oublié d'évoquer les sensations de vibrations électriques et les très forts bourdonnements dans la tête. C'est de ça dont tu parles ?

>> Je pense en tous cas qu'il peut y avoir une "interaction" avec d'autres formes non-humaines.

J'aurais dit avec des zones de l'humain inconnues de lui, mais peut-être ces deux points de vue reviennent exactement au même. Je n'ai eu qu'une fois l'expérience d'un état similaire. C'était depuis un faux-éveil et ça m'a laissé l'impression d'un rêve. Je suis beaucoup plus intrigué par les vrais cauchemars, ceux où on est obligé de rester un quart d'heure avec la lumière allumée, et où l'impression "démoniaque" est très marquée.

Je réponds avec pas mal de retard, peut-être ne verras tu pas mon commentaire. :/

lds a dit…

D'un point de vue absolu, rien ne permet de dire qu'il s'agit d'une hallucination.
Du point de vue des critères commmuns définissant le réel, il s'agit d'hallucinations.

Lili a dit…

J'ai déja vécu un phénomène qui ,je me le demande,est peut être une paralysie du sommeil bien qu'elle ne se soit pas manifestée tout à fait de la même façon:je m'étais assoupi durant quelques minutes et en rouvrant les yeux,toujours allongée sur mon lit,mon attention se porta sur un coussin contre le mur où se mouvait une espèce de petite araignée noire.Jusque là rien d'exceptionnel,en effet il est fréquent que je retrouve des araignées se baladant sur les murs,mais là où l'épisode est devenu étrange c'est lorsque j'ai vu cette araignée s'enfoncer dans le tissu -tout d'abord les pattes puis le corps tout entier- et cela jusqu'à ce qu'elle ait disparu dans le coussin.Je continuais néanmoins à fixer le coussin, incrédule,jusqu'au moment où le tissu se mis à bouger comme si un insecte marchait à l'intérieur de ce coussin.Je commençai à paniquer lorsque j'eus l'impression que le coussin était littéralement rempli de ces insectes.Saisissant alors le coussin et me munissant d'une paire de ciseaux je me mis frénetiquement à découper le tissu et à chercher ces insectes.J'étais vraiment paniquée.Mais quel ne fut pas mon désarroi quand aprés quelques minutes de fouille je ne trouvai rien.C'est à ce moment là que surgit la possibilité de l'hallucination qui s'était accompagnée d'une crise d'angoisse irrationnelle.
J'ai raconté cet épisode à des amis et je dois dire que leurs regards étaient assez dérangeant...

Dado a dit…

Bonjour Lili,

Non, ce que tu décris ne semble pas être une paralysie du sommeil, puisque tu n'étais pas paralysée. Il s'agit plutôt d'hallucinations qu'on peut avoir dans les états proches du sommeil. Le terme technique, c'est hallucinations hypnagogiques (si elles se produisent à l'endormissement) ou hypnopompiques (si elles se produisent au réveil). Les hallucinations hypnopompiques sont très surprenantes, puisqu'elles se produisent lorsqu'on est réveillé et qu'on a les yeux ouverts. Les hallucinations hypnagogiques beaucoup moins, sauf les cas où on entend des bruits bizarres, des musiques ou des voix. Le rapport avec les paralysies du sommeil, c'est qu'elle sont souvent accompagnées de ces hallucinations.

J'ai eu une fois, il y a plusieurs années, un cas semblable au tien : quelques secondes après avoir ouvert les yeux, j'ai vu une petite boule de feu qui a traversé la chambre et s'est enfoncée dans le mur. J'étais bien réveillé puisque je me suis levé juste après pour prendre le petit déj'.

La tienne semble avoir duré assez longtemps. Je me souviens avoir lu sur un forum quelqu'un disant que lorsqu'il était enfant, des images de ses rêves pouvaient persister jusqu'à une demie-heure après qu'il se soit levé. Sinon, je ne pense pas que ça dure très longtemps en général, quelques secondes à peine, mais comme les hallucinations hypnopompiques sont très peu courantes, je n'ai pas beaucoup de témoignages à ce sujet. Sur un forum de rêves lucides, le sujet avait été abordé une fois et sur la cinquantaine de membres actifs, quand même quatre ou cinq avaient relaté des cas semblables. Par contre, je pense qu'une bonne part des phénomènes curieux décrits sur les forums paranormaux semble être liée à cela : un truc bizarre qui se produit au réveil. Beaucoup sont des souvenirs d'enfance, donc c'est flou, et comme c'est dans un contexte espéré paranormal, les récits sont énormément enjolivés. Enfin, j'ai aussi l'impression que c'est plus courant chez les femmes que chez les hommes - ou bien que les hommes n'en parlent pas.

Tara a dit…

salut!cette sem j,ai fait 2 reves efrayants : le 1er, j,etais dans un lit et dans une chambre que je ne connais pas. d'un coup, je vois une vielle femme avec de longs cheveux gris et une robe noire s'avancer vers moi calmement et doucement. c'est alors queje veut crier pour alerter une personne qui puisse ouvrir la porte de la chambre. mais, je suis paralysee, incapable de bouger du lit et de crier! je crie interieurement mais aucun son de sort et ca me terrifie car la personne s,apporche et veut m,etrangler. finalement, a force d,essayer de crier, je me reveille et tout s,arrete. ce reve c,est passe le matin. le 2nd, c,est passe le soir en m,endormant. ca se passe dans ma chambre et en dormant sur le cote, j,entend quelU,un me chuchoter des mots incomprehensibles tres proche de mon oreille. je veut ouvrir les yeux et appeler mon conjoint dans le salon mais impossible. je suis paralysee! je crie encore interieurement le prenom de mon conjoint mais rien ne sort et la personne continue de parler. encore une fois, j'arrive a me reveiller et plus rien.
c,est vraiment les pires revs que je peux faire! cette sensation d,etre en grand danger sans pouvoir bouger ni parle!!

Dado a dit…

Salut Tara, si tu repasses par là, je tiens à te signaler que la traduction de l'article de Cheyne peut se trouver maintenant en français sur internet sous le titre "Expériences hallucinatoires associées à la paralysie du sommeil". Le forum français où on en parlait a changé d'adresse depuis mon article, actuellement c'est : http://inconscient.fr/

Anonyme a dit…

j'ai fait quelques une de ces expriences après mes études, pendant une phase de recherche ou je me perdais un peu plus que je me retrouvais... un peu comme dans Easy rider ;) la première fois est celle que je me souvient le plus, je me suis réveillé j'ai voulu ouvrir mes yeux mais pas moyen alors j'ai voulu allumer ma lampe mais elle ne s'allumait plus.. j'ai voulu alors crier mais pas un son pour sortir juste un son rauque, un essais de cris... j'étais tellement paniqué que je me suis réveillé^^ une autre fois en pleine journée, j'étais tellement fatigué que j'ai décidé (un peu involontairement) de faire une petite sieste... je me suis vu au bout d'un moment dans mon lit, j'étais en suspension au dessus.... je suppose que c'est associé au voyage astral...

sinon a peu près au mm moment j'entandais fréquemment des sons a l'endormissement... en fait ca m'empechait de dormir, comme si le voisin tapait avec un marteau sur un truc en fer.. mais passé minuit et tous les jours quoi... parfois le bruit changeait légèrement...

c'est vrais qu'a cet époque j'ai cru que je finirais a l'asile... j'en ai pas trop parlé non plus... ca passe avec le temps mais c'est vrais que ca prend du temps...

Anonyme a dit…

en fait après avoir publié mon commentaire j'ai pensé qu'en fait tout cela c'est arrêté après avoir déménagé... j'ai déménagé 2*depuis et je n'ai plus jamais rien eu... c'était une vieille maison ou parfois des bruits se faisait entendre la nuit ; les plaquards qui souvrent se ferme, l'escalier qui craque (le sol aussi tout en plancher), la chaine du chien qui bouge (il mangeait ses laisse.. un boxer) si tu allais voir tu retrouvais évidemment la maison super paisible de partou et le chien en train de dormir... ca a peut-être un rapport en fin de compte...

d'ailleur en passant un autre phénomène qui me tracassent encore parfois, je me demande encore si je l'ai rêvé ou si il était réel... une nuit j'ai été réveillé par le chien qui s'excitait sévèrement en bas en aboyant etc... je descend et je le trouve presque en rage contre la porte vitrée comme si il y avait quelques choses... évidemment j'ai pas osé passer la porte tout de suite... après un moment de réflexion j'ai pris mon courage a deux mains et je suis sortit. Le ciel était rouge, mais tout était calme, je me souviens avoir voulu voir d'ou venait cette lumière (je me rappelle pas y être parvenu...) juste qu'après un laps de temps très bref pour moi je me suis retourné pour rentrer me coucher (ne voyant personne^^) et là j'ai vu mon chien en train de dormir.. je l'ai carressé mais il dormait profondément... pour moi 30 seconde maximum s'étaient écoulé...


rêve ou réalité ? je ne le sais toujours pas... je pense a un rêve avec le recul...

Dado a dit…

Mon blog est fini mais j'ai vu que vous avez laissé un commentaire. En ce qui concerne le "voyage astral", la pratique du rêve lucide montre qu'on peut très bien avoir des sensations de sortie du corps alors que l'environnement est rêvé. Il m'est arrivé plusieurs fois par exemple de "sortir de mon corps" mais de ne pas être dans la bonne chambre (ancienne chambre chez mes parents, chambre complètement imaginaire, chambre composée d'éléments des différentes chambres où j'ai dormi, etc.) Aussi je ne suis pas très fan de l'hypothèse du voyage astral. Pour les sons à l'endormissement, il peut s'agir d'hallucinations hypnagogiques (elles peuvent se manifester sans paralysie du sommeil, il suffit d'être dans l'état hypnagogique). Encore une fois, on rencontre ça lorsqu'on pratique le rêve lucide (à partir d'endormissement conscient). Ou bien il se peut qu'on soit hypersensible aux bruits dans cet état (d'autant que la nuit, c'est beaucoup plus silencieux et les bruits se détachent très bien). Pour le dernier phénomène que vous décrivez, cela fait penser à un rêve de faux-éveil. Pas très courant mais souvent très impressionnant car l'état de conscience est proche de l'état de veille, ce qui fait que de nombreuses personnes font difficilement la différence entre un rêve de faux-éveil et la réalité.

Anonyme a dit…

merci pour ton commentaire, j'ai bien vu que les messages dataient un peu mais ca me fait plaisir d'en parler ;) alors quand je parlais de voyage astral c'était imagé, j'ai vu que souvent ce genre de rêve est associé à... personnellement c'était bien dans ma chambre et j'ai aussi entendu certaine personne de ma famille parler comme si ils savaient tous que je faisais ce rêve mais que je pouvais pas bouger... bizarre mais rien d'étonnant puisque ça venait de moi^^

les sons c'était des hallucination c'est certain, parfois j'essayais d'écouter a la fenêtre (j'étais bien conscient et sans paralysie donc) mais a la limite je les entendais moins bien que coucher dans mon lit... évidemment se boucher les oreilles ne servaient a rien non plus et pour le dernier en fait en allant me recoucher j'étais sur que tout ca était vrais... c'est seulement avec le temps que j'ai commencé a me dire que ca ne pouvait pas être le cas (personne n'avait rien entendu non plus cette nuit là, j'habitais encore avec ma mère) ou alors c'est que les MIB sont passé par là ;)

par contre les bruits dans la maison je n'étais pas le seul a les entendre mais je m'endormais souvent bien après tout le monde ;)

Anonyme a dit…

bonjour je mappelle valerie moi sa mes deja arriver (la paralysie du someille) sa commencer quand javais environ une dizaine d'annee.
un matin je me suis reveiller puis jais voulu me lever et je me suis rendu compte que jetais incapable de me lever puis jai commencer a entendre le bruis dune moto ou un melange dun bourdement et le bruis etais tres tres fort puis au bout de un moment disson quelque seconde plus tard sa ses arreter et jai ete capable de me lever cet sensation detre incapable de bouger ses vraiment effreyant puis sa ses reproduit quelque fois plutard de temp en temp maintenant jai 21 ans et je nest plus u cette paralysie du someille y a environt 1 ou 2 ans que je les plus mais se que je peut vous dire ses que quans sa vous arrive sa fait vraiment peur puis apres quel que temp on dirais que je mavais habituer

Anonyme a dit…

Depuis quelques années, j'ai vécu plusieurs expériences de ce genre et je m'étais toujours demandé ce que j'avais puisque lorsque j'en parlais aux gens autour de moi, personne ne semblait avoir vécu la même chose que moi. Plus jeune, après avoir changé de chambre, j'ai fait de terribles cauchemars pendant un an... ils n'étaient pas ordinaires. La pire de mes expériences s'est déroulé dans une chambre chez mes parents. J'avais toujours eu peur de cette chambre, car j'avais l'impression qu'elle était habitée par des esprits. Et en effet, durant la nuit j'ai essayé de me réveiller et je n'étais pas capable. Je voyais la chambre, et j'ai vu une ombre dans l'embrasure de la porte. Cette ombre est apparut au-dessus de moi et m'a exirpée de mon corps. Je me voyais a la fois assise et couchée! J'avais vraiment l'impression d'être possédée, je paniquais car j'essayais de réveiller mon copain en criant mais tout ce qui sortait de ma bouche était un râlement. Je suis contente de voir que finalement je n'avais pas été possédée et que c'était un phénomène normal! J'aimerais savoir ce qui se passe pour les autres qui nous regardent lorsque ca nous arrive. Car, souvent, lorsque je me réveille, je ne sais plus si j'ai rêvé ou si j'avais les yeux ouverts.

Dado a dit…

J'ai été modérateur sur un forum traitant de parapsychologie pendant un peu plus d'un an. J'ai été frappé par le fait que de nombreuses personnes vivent des phénomènes que, faute de mieux, elles qualifient de "paranormal" juste après un déménagement ou un changement de lieu de sommeil. Ce que vous avez vécu va un peu au delà de la paralysie du sommeil puisque vous avez eu la sensation d'être "extirpée hors de votre corps". C'est une des formes possibles d'un début de rêve lucide. Malheureusement, comme vous ne saviez pas ce qui vous arrivait, vous avez paniqué - ce qui est pour le moins naturel ! En ce qui concerne la question des yeux, j'ai eu l'occasion de discuter fréquemment avec des personnes sujettes à la paralysie du sommeil : ce point reste encore irrésolu. En effet, si les grands muscles du corps sont paralysés, certains petits muscles peuvent encore fonctionner, comme les doigts ou les paupières. Il n'est donc pas clair de savoir si des données rêvées se rajoutent à un environnement vu en réalité, ou si tout l'ensemble de l'environnement est reconstitué ; l'expérience du rêve lucide montre que le décor de la chambre peut être reconstitué de manière très réaliste par le cerveau. Si vous souhaitez échanger sur ce sujet, le forum dont je donnais le lien a désormais changé d'adresse : il faut maintenant se rendre sur http://www.inconscient.fr

David chose a dit…

Salut, j'ai vécu des choses asser troublantes ... Moi aussi ... Je souffre de paralysie du sommeil, parfois quand je me reveille je suis totalement paralyser, Sauf les doigts parfois et les pied. C'est comme une sensation d'être attacher.(Et pour m'en sortir je dois donner de gros coup comme si je voulais défaire les liens invisible qui me garde immobile) je sens parfois l'écrasement mais rarement, je suis TOUJOURS sur le ventre lorsque je me réveille paralyser. Certain disent avoir vu des ''Choses'' et maintenant j'ai peur d'aller dormir ... Moi je ne ressent pas la présence de quoi que ce soit(Je vois rien et j'entend les bruit habituel qui sont autour de moi). Or parfois j'ai l'impression Que soit je vais mourrir sois je resterais la jusqu'a en mourrir de faim. J'ai l'impression d'être attacher et je suis parfaitement consient sinon comment expliquer que j'entendais mon père qui se reveillait pour aller au boulot alors que je vivais mon propre cauchemar (Une de mes plus grande peur est d'être paralyser a vie ! )Ça m'arrive souvent ...

Jimmy a dit…

Entre juin 2007 et juin 2008 (étrangement un an presque jour pour jour), j'ai été ''victime'' (si on peut le dire ainsi) de la paralysie du sommeil, avec hallucinations autant visuels que sensitifs. Je sentais quelqu'un dans la pièce, une sorte de présence démoniaque, et puis ensuite je sentais ''un corps'' me coller dans le dos (quand je dormais sur le côté), chuchotant des petits rires et me touchant très sexuellement, jusqu'à ce que je sente même un membre masculin me frotter. Ça c'était surtout vers la fin. Et puis... bien ça recommence, depuis hier matin. Ça prends moins de temps avant que je recommence à bouger, et je n'ai plus autant peur (sauf hier), et aujourd'hui ça m'est arrivé deux fois. Maintenant que je ''sais'' ce que je vis, je panique moins que la première fois, mais avouons que nous nous sentons particulièrement vulnérable quand ça arrive...
Merci pour ton post!

Dado a dit…

Merci pour tes remerciements Jimmy. :)

C'est désolant mais le seul forum qui était dédié à ce sujet (et dont j'avais mis le lien plus haut) a aujourd'hui disparu (faute de moyens). C'était pourtant une excellente initiative. J'en avais parlé il y a deux ou trois mois avec un de ses administrateurs et il espérait pouvoir le faire renaître : ça n'a apparemment pas été possible. :(

Comme infos sur la paralysie du sommeil, il ne reste donc que la traduction de l'excellent article d'Allan Cheyne (le spécialiste de la question) que l'on trouvera en lien sur l'article "Paralysie du sommeil" de la wikipédia. Et si l'on veut en discuter avec d'autres, quelques topics de ci de là sur différents forums comme Doctissimo.

Anonyme a dit…

Bonjour je n'ai pas pris le temps de tous vous lire, je m'en excuse d'avance.

Suite à une émission sur l'une de nos grosses chaîne TV qui justement parlait de la paralysie du sommeil.
Chose que je n'avais jamais entendu parler jusqu'alors.
J'effectue quelles petites recherches sur Google et je me souvien d' une incroyable expérience vécu 4 ans auparavant.

Cela fait bien 1 bonne 1 heure que je suis couchée, et je dors paisiblement, soudain je me réveil violemment car quelqu'un m'a attrapé par les chevilles et je flotte dans les airs et cette chose invisible essai de m'attirer dans l'autre chambre mais je me debât je parviens a retourner vers mon corps dans ma chambre et j'entendais mes parents qui regardaient la TV en bas, de retour dans mon corps je commence a crier mais rien ne sort mes yeux grand ouvert je n'arrive pas a me lever, plus rien ne répond, j'entends soudain la sonnette retentire, et je ne sais comment je flotte a nouveau, mais seule, en direction de la porte d'entrée,( je dis je flotte car je n'ai pas toucher les escaliers de mon corps bloqué dans le lit a la porte d'entrée, comme si je n'étais plus a nouveau dans mon corps)
La porte s'ouvre et là 3 hommes tous en noirs.
D'un coup je me retrouve a nouveau dans mon lit et encore paralysée j'essais de prévenir mes parents en bas que des hommes allaient rentrer et qu'il ne fallait surtout pas leur ouvrir. Mais impossible de sortir le moindre crie, je me débat comme je peux et je parviens enfin a me lever et me voilà dévallant les escaliers tout en criant n'ouvrez pas!!!

Je vous assure que vous avez l'air con lorsque vous regardez la tête que font vos parents, mais je précise que cela c'est passer il y a 4 ans et que j'en ai 35, ils ont de suite vu qu'il y avait un problème je leurs ai raconter ce que je venais de vivre et la conclusion fût vite établi " cauchemar " .

Mais voilà, juste avant Noël j'ai eu les résultats d'un IRM, suite a plus de 25 ans de migraines résultats, j'ai 2 anévrismes cérébral ce qui est la cause de mes migraines et depuis je me pose certaines questions, car ma pauvre mère est décédée ( juste 3 mois après cet expérience de cauchemar éveillé ) d' une rupture d'anévrisme, sans jamais avoir eu une seule migraine de sa vie, sauf les 10 jours qui ont précédé sa mort, accompagnées d'hallucination, (elle voyait un homme sans visage et l'impression d'une présence) et des troubles du sommeil dont un que j'ai assisté de mes propres yeux, elle était éveillée mais raide et ne semblait pas pouvoir se lever.

Pour en revenir donc a cette émission de TV qui a déclancher ma curiosité, et si ce phénomène "paralysie du sommeil" aurait un lien avec des problèmes neurologiques tel qu'un anévrisme ?

Car je n'avais jusqu'alors jamais pu faire de lien entre les deux cas, car cela est peut-être fou mais a l'époque de cette expérience J'ai eu les plus grosses crise de migraines et ma mére les quelques semaine avant la rupture me racontait des choses bizarre qu'il se passait la nuit.

Si je vous raconte tout cela c'est que c'est très important pour comprend ce qu'a vécu ma mère avant de mourir, qui se raproche tellement de ce phénomène qu'est "la paralysie du sommeil" et de ce que j'ai vécu.

Ma mére pensait étre harceler la nuit par un esprit, 2 jours avant sa mort elle m'a dit, je crois qu'il m'a violé j'ai même des marques. Malheureusement je n'ai pas réagit comme j'aurai dû, je ne l'ai pas pris au sérieux.

Y a t- il un lien entre anévrisme avec ou sans rupture et ces troubles du sommeil.


Pardon d'avoir été si longue, mais ça fait un bien fou de se libérer et merci pour votre temps.

Meilleurs voeux et surtout santé.

Sandra

Dado a dit…

Bonjour Sandra !

Ce que vous décrivez est un mélange entre une sorte de cauchemar (par exemple les passages où vous flottez dans les airs et où vous vous dirigez vers la porte en volant) et une paralysie du sommeil (lorsque vous vous sentez nettement paralysée dans le lit). Ceci dit, ce mélange est assez courant, aussi on peut globalement considérer l'ensemble comme une paralysie du sommeil (c'est d'ailleurs le point de vue du spécialiste Allan Cheyne).

Il n'est pas si rare que forcer pour se réveiller brutalement d'un cauchemar provoque une paralysie du sommeil. On peut en trouver plusieurs exemples frappants dans ce journal publié sur le net : http://florence.ghibellini.free.fr/revelucidej/axel.html mais aussi sur les forums de discussion. C'est peut-être ce qui vous est arrivé.

Du point de vue de l'observation extérieure, je ne suis pas certain qu'il soit facile de reconnaître une paralysie du sommeil. Lorsque l'on rêve, pendant la phase de sommeil paradoxal, le corps est amorphe : son tonus moteur est aboli de sorte qu'on n'agisse pas pendant nos rêves. C'est ce qu'on appelle l'atonie musculaire du sommeil paradoxal. La paralysie du sommeil correspond à l'éveil de la conscience pendant cette atonie musculaire. Aussi le "paralysé" n'est pas très différent d'une personne qui rêve (ou plutôt qui cauchemarde) et les rares témoignages que j'ai lus vont dans ce sens : le "paralysé du sommeil" se plaint et gémit dans son sommeil et son partenaire de lit le réveille parce qu'il pense qu'il fait un cauchemar.

Aussi, autant ce que vous décrivez des hallucinations de votre mère semble y correspondre, autant je suis pas certain que à quoi vous avez assisté en soit : le fait que les yeux soient ouverts et le corps raide ne me paraît pas trop coller.

En ce qui concerne les causes, la paralysie du sommeil est due à un dérèglement bénin du cycle du sommeil : les hormones qui déclenchent l'éveil de la conscience ne sont pas émises pile en même temps, comme il le faudrait, que celles qui redonnent son tonus musculaire au corps au réveil (ou vice-versa s'il s'agit d'une paralysie à l'endormissement). Les causes les plus courantes de ce problème sont le stress (surcharge de travail, déménagement), un changement d'horaires de sommeil (horaires en 3/8, décalage horaire en voyage), une fatigue excessive, des siestes dans l'après-midi, une modification hormonale (de très nombreux cas se déclenchent à l'adolescence), etc.

Aucun rapport d'études ne mentionne la moindre relation entre paralysie du sommeil et anévrisme cérébral. Cela ne signifie pas que ce serait complètement impossible (un anévrisme peut certainement avoir des effets secondaires sur l'équilibre neurologique) mais que les cas, s'ils existent, sont beaucoup trop rares pour avoir été remarqués.

Si vous voulez un complément d'information, vous pouvez lire cet article (document Word) du Pr Allan Cheyne : http://www.zetetique.fr/divers/Hallu.doc

J'espère avoir répondu à la plupart de vos interrogations. :)

Dado

Anonyme a dit…

Merci infiniment Dado d'avoir répondu si vite à mes questions.

Vous dites "le "paralysé du sommeil" se plaint et gémit dans son sommeil et son partenaire de lit le réveille parce qu'il pense qu'il fait un cauchemar."

Il m'aie arrivé plusieurs fois ce phénomène, de gémir durant un cauchemar très intence, mais jusqu'alors je n'avais jamais relier ces phénomènes, c'était tout simplement des cauchemars, mon conjoint m'avait raconté que je faisais des bruits bizarre, ma voix était différente, une fois même, alors que je dormais chez une amie, au petit matin, la mère de mon amie, a du venir me reveiller quand elle a eu très peur des sons que je faisais, une autre fois encore mais cette fois avec mes enfants en pleine nuit, j'entendais dans mon sommeil comme des gémissements, une voix grave, puis j'entends mon fils de 4 ans pleurer, je me reveille et je vois mon fils debout dans son lit en pleure et mon plus grand fils de 10 ans assis sur son lit effrayé, il me raconte que je faisais des bruits bizarre et que ma voix était comme celle d'un homme.

Chose encore plus bizarre, à l'époque de ces 3 phénomènes mentionés ci-dessus(étalés sur plusieurs années) j'étais en période de crises de migraines, mais pas aussi violentes que celles d'il y a 4 ans.

Vous dites " la paralysie du sommeil est due à un dérèglement bénin du cycle du sommeil : les hormones qui déclenchent l'éveil de la conscience ne sont pas émises pile en même temps, comme il le faudrait, que celles qui redonnent son tonus musculaire au corps au réveil"

C'est pour moi le plus logique, malgré la relation que j'ai pu faire entre ces phénomènes du sommeil et les périodes de grosses crises de migraines.

Je précise pour ceux et celles qui se rapproche de mon cas "troubles du sommeil & migraines"
Que je fais des migraines avec auras (paralysie des membres, troubles de la vue, diminution du champ visuel, trouble du langage et raideur du coup) et que d'après mon experience vécue, pour chaque période de crises évoquées, il y avait troubles du sommeil.

Je pense que je vais en discuter avec ma neurologue, car dans mon cas il y a vraiment un lien entre migraines et troubles du sommeil.

Si j'obtiens des réponses je vous promets de venir sur ce blog.

Merci encore pour vos réponses Dado.

Cordialement,
Sandra

Anonyme a dit…

Re bonjour,
Etant donner que je découvre a peine le lien possible entre les migraines et la paralysie du sommeil, mais curiosité de voiloi vraiment comprendre se mécanisme m'a pousser a effectuer d'autre recherche sur Google:

et voici le résultat de cette recherche (mots clés)

migraine with aura Sleep paralysis

http://www.migraine-aura.com/content/e27891/e27265/e42285/e42290/e55289/e58636/index_en.html

ou encore

http://en.wikipedia.org/wiki/Sleep_paralysis

Conclusion je ne suis pas totalement dans le faux.

Si toutes fois vous avez d'autres liens de ce genre, je suis preneuse.

Bonne continuation,

Sandra

Dado a dit…

Merci Sandra pour ces informations, c'est une piste à retenir.

Les références tirées du forum "Visual Snow or Static" sont intéressantes mais à mon avis insuffisantes : un pourcentage relativement important de la population est affecté par des paralysies du sommeil (récurrentes ou non). C'est de l'ordre d'une personne sur 6, je crois, et une sur 25 pour des paralysies fréquentes. Donc, du même coup, un pourcentage tout aussi important des personnes sujettes aux migraines à aura le sera aussi. Ainsi, quelques témoignages de forum ne peuvent pas prouver qu'il y a plus de paralysies du sommeil chez les personnes migraineuses.

Je crois que l'état actuel de la recherche est bien résumé par l'opinion du site Migraine Aura Foundation : "On ne peut pas dire si la paralysie du sommeil présente une prévalence accrue chez les sujets avec aura [...]" et celle de Jorge Conesa (un autre chercheur assez connu sur la paralysie du sommeil) : "Certains sujets qui ont des migraines rapportent aussi des paralysies du sommeil : en fait, cela n'a peut-être rien à voir avec la migraine mais avec la vigilance accrue due à la douleur et/ou au manque de sommeil".

D'un côté, on voit que certaines personnes ont déjà pensé à un lien possible entre migraines et paralysie du sommeil. Mais de l'autre, on voit aussi que rien ne prouve qu'elle ne soit pas dans ce cas un effet secondaire, dû par exemple à la fatigue ou au manque de sommeil provoqués par la migraine. De plus, cette association n'est certainement pas si courante puisque la paralysie du sommeil ne semble pas mentionnée dans les auras les plus typiques de la migraine.

Enfin, au vu du peu d'information disponible et de leur incertitude, la Wikipédia anglaise n'aurait jamais du publier le lien possible entre migraine et paralysie du sommeil comme un fait à peu près établi. Mais ceci est une autre histoire, un problème propre au mode de publication des wikipédias où n'importe qui peut ajouter n'importe quoi.

Le mieux sera comme vous le prévoyez d'en discuter avec votre neurologue... qui sera certainement plus au courant que moi ! :)

Cordialement,
Dado

grenouille24_2 a dit…

Bonjour
Moi également, j’ai vécu deux expériences similaires et tout cela en seulement deux semaines. Donc les voici :

La première ressemblait à une paralysie du sommeil, car je ne pouvais étrangement pas bougé et j’ai ressenti une grande peur et un présence assez inquiétante près de moi, elle se mit à touché mes bras et mes jambes pendant quelques instants qui furent plutôt courts, comme j’éprouvait un crainte assez démesuré, je n’osait pas ouvrit mes yeux! Mais ça s’arrêta peu à près.

La deuxième, j’avais plus l’impression de dormir que la première, mais je ne pouvais pas bougé encore une fois, donc j’essayai de rester calme car se n’était pas là ma première expérience et je m’étais renseigné un peu sur le phénomène, mais ce que fit la « présence » me déstabilisa un peu. J’eu la vague impression qu’elle se mit à me « caresser » à caractère sexuelle, puis mon impression me laissa croire que la couverture descendit, pour s’arrêté au bas des hanches! Alors, les caresses reprirent un instant de courte duré, car je me réveillai. Mais à ma grande surprise, qui en fait en était pas vraiment une finalement, la douillette était à sa place sur mes épaules.
Voilà mes petites histoires que j’ai vécu!

aurevoir et bonne journée

Dado a dit…

Merci pour votre témoignage. Ce que vous décrivez ressemble tout à fait à de la paralysie du sommeil. Les hallucinations à caractère sexuel sont relativement rares mais de nombreux cas sont tout de même attestés.

Bien à vous,
Dado

Dave a dit…

Bonjour à tous,
Je n'ai pas tout lus vos commentaires dû au fait qu'ils sont si nombreux, mais je tenais à savoir s'il y avait des laboratoires de recherche concernant la paralysie du sommeil.
C'est que j'en fais depuis l'âge de 14 ans et que je peux entrer dans cette phase d'hallucination et de crainte quasi-volontairement depuis environs 3 ans.
Je me demandais donc si mon cas pouvait intéresser certains chercheurs sur se sujet.
J'en ai beaucoup à raconter.
Merci

Dado a dit…

Je suis désolé, je ne peux vous répondre. J'imagine mal qu'il existe un laboratoire de recherche dédié à la paralysie du sommeil. En France, des études ont peut-être lieu de temps en temps dans le cadre de laboratoires du sommeil associés à des centres hospitaliers universitaires. Au Québec, sans doute au Laboratoire des rêves et des cauchemars de l'Hôpital du Sacré-Cœur à Montréal. Mais je n'en sais rien.

muaythaimaster a dit…

bonjour, et merci pour ce forum trés intéressant et trés instructif mais qui en même temps ne répond pas à toutes mes questions. j'ai vécu plusieurs fois ce qui s'apparente à une paralysie du sommeil. je vous décris le phénomene tel que je l'ai ressenti : le phénomène se déroule toujours à la fin d'un rêve, je sors du rêve et je suis dans mon lit, mon corps est engourdi et une sorte "d'esprit" (que je ne vois pas mais que je ressens) est sur moi (je suis allongé sur le dos et je le sens sur moi) il semble vouloir m'attirer vers lui, me faire sortir de mon corps et m'emmener je ne sais ou, je n'ai pas l'impression que ses intentions soient hostiles à mon égard mais j'ai la crainte de ne plus pouvoir revenir si je le suis donc je ne vais pas au bout de l'experience,si quelqu'un connait le mode d'emploi pour "revenir dans son corps" qu'il me le fasse savoir, je pense notamment à la celle qui a laissé un commentaire ou elle décrit une experience similaire elle n'a pas expliquée comment elle a réintégrée son corps, ou par quel moyen sortir de cet état. je tiens à préciser que je maitrise le phénomène, c'est à dire que je peux sortir à tout moment de cet état même si plus l'experience dure, plus il est difficile d'en sortir, je ne suis pas completement paralysé juste une sensation d'engourdissement. et quand je me "réveille" je suis exactement dans la même position que la seconde d'avant ou j'etais dans cet état (allongé sur le dos) en fait je n'ai pas vraiment l'impression de me "réveiller" mais juste de sortir de cet état d'engourdissement. et mon état d'esprit juste après ce phénomène c'est que tout ce que j'ai vécu était bien réel. il y'a eu une petite variante quand j'etais plus jeune (11-12 ans), toujours un "esprit" qui m'attirait mais l'esprit me semblait etre feminin et visible sous la forme d'une "silhouette" (trés floue) blanche et il y'avait un caractere sexuel à cet experience. quand je me suis "réveillé", dans ma chambre "flottait" cette lumiere blanche qui n'avait plus la silhouette féminine, c'etait juste une "énergie" qui flottait dans ma chambre et qui est partie par la fenêtre. cet etat est différent de celui du rêve lucide, car je suis conscient d'etre là mais je sais que je ne rêve pas. de plus dans un rêve lucide je n'ai jamais eu de sensation "tactiles" (je ne trouve pas de terme plus adéquate)ni une telle impression de réalité. je trouve aussi bizarre que ce soit trés souvent ces mêmes "hallucinations" qui reviennent sans cesse avec quelques variantes selon les personnes (l'impression d'une "entité" qui vient nous visiter).

Dado a dit…

Je profite de ce nouveau commentaire pour signaler que le forum sur la paralysie du sommeil dont le lien se trouve à la fin de l'article devrait fonctionner de nouveau. C'est certainement un des endroits les plus intéressants sur le net si vous souhaitez échanger vos impressions à propos de ce trouble du sommeil.