dimanche, février 26, 2006

Paris balade, Paris que j'aime

Je ne peux résister à l'envie de vous faire partager ma découverte du blog "Paris balade, Paris que j'aime" de Julie70. C'est un petit blog photo qui, au premier abord, ne paie pas de mine comparé à tant d'autres où les prises de vue sont impeccablement cadrées, contrastrées, colorées, etc. Mais ce qui diffère là, fondamentalement, c'est le regard porté sur les choses. Je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression de voir une mécanique désossée.

En plus, il y a quelques commentaires et je peux vous assurer que cette dame sait ce qu'elle voit !


Two women meeting for a fleeting moment, by Julie70

11 commentaires:

flopinette a dit…

Elle est géniale, la vieille, derrière

Dado a dit…

Oui. Ce qui est rigolo, c'est le contraste entre celle qui est devant en train de rêvasser à n'importe quoi en regardant son fond de café, au point qu'on a l'impression qu'elle n'a même pas remarqué la photographe et l'autre dans son dos qui est super attentive et d'ailleurs plutôt inquiétante...

Je trouve l'impression générale assez sinistre !

flopinette a dit…

Tu es sûr que tu n'es pas dépressif ? Perso je trouve l'ambiance plutôt rigolote.
Pour moi la vieille derrière n'est pas inquiétante, elle essaie juste de donner l'impression qu'elle l'est (inconsciemment bien sûr), mais à part dénoncer ses voisins au fisc, elle n'est pas capable de grand-chose.

Dado a dit…

>> Tu es sûr que tu n'es pas dépressif ?

Pas encore, mais quand je vais te dire ce que je vois dans l'image, tu vas te faire du souci ! :)))

Je trouve aussi que l'image est rigolote, ou plutôt grotesque car j'ai l'impression d'un mélange de drôle et de tragique. En fait, la bonne femme derrière me fait penser à la mort qui guette la bonne femme devant, laquelle ne se doute de rien.

lds a dit…

S'imaginer dans la peau d'une de ces 2 dames, me paraît relever plus du cauchemar que de la rigolade. Point de sérénité, point de paix, mais le sentiment pregnant de l'usure inexorable du quotidien. Tout le tragique de la condition humaine !
Ps : pardon si je vous choque avec ces mots un peu crus.

flopinette a dit…

Tiens tout ça me fait penser à Last Action Hero quand la Mort sort de l'écran, touche un type dans la rue qui se met à tousser et tombe par terre. D'ailleurs tout le film est assez génial dans l'ensemble.
Quoi qu'il en soit si tu commences à voir la mort sur les photos, c'est effectivement inquiétant, d'autant qu'elle ne regarde pas la bonne femme devant, mais la photographe ! Tu devrais peut-être la prévenir !

Dado a dit…

>> Lds: mais le sentiment pregnant de l'usure inexorable du quotidien. Tout le tragique de la condition humaine ! Pardon si je vous choque avec ces mots un peu crus.

Ce n'est pas choquant. Je suis tout à fait d'accord.

>> Flo: Tu devrais peut-être la prévenir !

Lol! Je crois qu'elle est parfaitement au courant. Elle a 70 ans et beaucoup de ses photos abordent le thème de la mort et de la décrépitude : des personnes agées qui marchent à peine, des maisons en ruine, des linges agités par un vent pluvieux dans un jardin presque à l'abandon, une table de jardin envahie par les feuilles mortes, etc.

flopinette a dit…

C'est marrant j'ai parcouru quelques unes de ses photos, et ce n'est pas du tout ce qui en est ressorti pour moi. En fait j'ai plutôt senti le contraire...
ça ne serait pas toi qui traverserais une grosse crise existentielle ? (p'tain ces lettres à taper c'est de pire en pire maintenant y en a 8. A 15 j'arrête...)

Dado a dit…

>> ça ne serait pas toi qui traverserais une grosse crise existentielle ?

Ma foi... ça se peut.

>> p'tain ces lettres à taper c'est de pire en pire maintenant y en a 8. A 15 j'arrête...

Si y'en a trop, tu cliques "Publier" sans mettre les lettres et ça te donne un nouveau jeu. Avec un peu de chance y'aura moins de lettres. :)

julie70 a dit…

Merci d'avoir parlé de moi et de mes photos, visibles aussi sur Flicker Julie70.

Pour répondre à l'interogation d'un de vous: Ce n'est pas la théme de mort mais de la vieillesse et l'automne d'après moi et le courage de vivre, comme ici, prendre le plaisir chacun à sa façon malgré les difficultés de l'âge, qui ressortent, je crois.

Chacun interprête à sa façon et je crois que c'est très bien!

La dame qui est venu, bien habillé et le visage très fortement mais assez discrètement maquillée, je l'ai admiré et sans qu'elle s'en rend compte fait plusieurs photos d'elle. Et rapidement, une avec une plus vieille dame regardant dedans, clochard ou non, n'osant pas entrer mais elle aussi très maquillée. Il faut dire, que je me maquille très peu, en général pas du tout, ne donne pas trop d'importance aux habits non plus, mais admire ceux qui le font encore.

J'ai l'impression que cette photo est dû aussi au "moment propice" puisque la dame de dehors est passé très rapidemant le coin, j'en ai fait une photo flou.

Merci encore de l'avoir publiée, j'aime bien et je suis heureuse de lire aussi les discussion qui s'engagent autour.

Nous étions ensemble au café, trois photographes de flickr, Giulia de Paris et Alphonso de Geneve étaient avec moi, elles ont fait aussi des photos très intéressantes autour de cette café, en face de Gare Saint Lazare.

Dado a dit…

Bonjour Julie70!

Ce qui ressort en effet très bien de cette belle photo, c'est comme tu le dis, "l'instant propice" et le contraste entre l'attitude intérieure et extérieure des deux dames. Ces éléments et quelques autres indications dans la photo, comme par exemple le thème de la vieillesse, constituent une base à partir de laquelle chacun projette un peu ce qu'il veut - mais ce n'est bien sûr pas l'essentiel ! Comme Flo le disait, j'ai énormément projetté mon humeur du moment, qui était sombre avec des inquiétudes (exagérées) à propos de ma santé.

C'est moi qui te remercie pour toutes ces explications sur les points d'intérêt qui t'ont amenés à prendre cette photo. Ces informations sont très enrichissantes. :)

A bientôt ! De toutes façons, je passerai régulièrement sur ton blog.