dimanche, février 12, 2006

L'ethnographie, discipline maudite

A l'esprit bien pensant, l'ethnographie est une science ô combien plus dangereuse que celle-même du diable et j'adhère de tout coeur à notre programme d'éducation qui bannit son enseignement des classes maternelles. Celui qui jette un oeil dans la littérature ethnographique se rend compte avec ébahissement que tout ce que les hommes ont cru sur eux-mêmes comme sur le monde, sur la société et ce qu'elle devrait être, tout ce pour quoi ils se sont battus et entretués est un tissu d'absurdités qui semble le résultat d'un jeu de cadavre exquis - à l'exception bien sûr des démocraties occidentales qu'éclairent depuis longtemps les luminaires conjoints du matérialisme dialectique et de la vraie religion.

Les opinions sur les origines du monde, qui ressemblent à s'y méprendre à celles de nos savants les plus télévisuels, la ponte d'un oeuf unique par quelque gros gallinacé étrange surgi on ne sait trop comment d'un chaos primordial - si ce n'est le contraire - l'obnubilation d'une catastrophe cosmique qui se serait déjà produite au début des temps, la destruction du monde par le feu - ou bien l'eau - et que l'on ne me soupçonne pas de mettre en doute les propos sensés des écologistes, ni même les miens dans l'article précédent - l'apparition et la disparition d'espèces animales pour des raisons plus ou moins propres à engendrer la stupéfaction, la gloire de héros, modèles pour l'avenir de comportements sanguinaires et barbares, expliqués à l'intention de la jeunesse par une série d'aventures invraisemblables et gobées tout aussi aisément que l'oeuf plus haut, la légitimité absolue de l'ordre social - je voulais dire l'inégalité sociale - jusqu'à ce qu'un nouvel ordonnancement vienne le remettre en question ; et bien sûr la persuasion que ladite société est la seule à détenir une vérité fondatrice qui en fait l'exception, le peuple élu, le seul troupeau d'humains dignes de ce nom au milieu d'un tas immonde de porcs et de vandales ; toutes ces croyances malsaines et issus d'esprits dérangés doivent être étudiées méthodiquement par quelques virologues du mental, isolés du reste de la population de crainte de lui transmettre une mystérieuse et coloniale maladie, avant l'éradication imminente, totale et sanitaire des tribus de sauvages qui en sont principalement atteintes. Cette littérature d'ethnographie, devenue alors inutile, pourra être rangée dans les enfers précieux des bibliothèques et consultée avec intérêt dans quelques siècles par les médiévistes futurs.

Si une part importante de la population venait à prendre connaissance de ces ouvrages à l'index, il se pourrait que les fondements les plus sains de notre civilisation se voient injustement décriés, les bases les plus salubres de notre légendaire équilibre insidieusement sapées et les clés de notre scientifique sagesse confondues dans le trousseau de la folie. Malheur, malheur, encore malheur à qui s'aventure à plonger son regard ténébreux dans ces disciplines maudites !

Quelques ouvrages à soustraire absolument des mains de vos enfants :

Mœurs et sexualité en Océanie de Margaret Mead.
Plus ardu : Le cru et le cuit (Mythologies I) de Claude Lévi-Strauss.

Un livre que j'aurais du citer quelques articles plus tôt :

La vie quotidienne chez les Aztèques de Jacques Soustelle.

Clin d'oeil : Cassadaga me fait l'honneur de présenter un des mes petits dessins sous Photoshop. C'est inspiré d'une photographie, mais tout fait à la souris. Si je vous le signale, c'est que j'en suis quand même un peu fier... ;)

Correction: j'ai supprimé le lien car il n'existait plus.

4 commentaires:

flopinette a dit…

Apparemment tu es victime d'une crise d'écriture aigue, comme moi. Il doit y avoir un alignement planétaire spécial.
Sinon pour les portraits à la souris, j'en ai fait aussi, ça prend pas mal de temps.

Jul' a dit…

C'est vrai qu'en ce moment, ça gratte dans tous les sens. Persoje me régale, y a 15 articles par jour, tous plus intéressant les uns que les autres:)

Pour le dessin à la souris, je sais pas comment vous faites, moi au bout de deux minutes ça m'énerve et j'abandonne. Respect les gens.

roujsend a dit…

oui, respect...

Dado a dit…

Flo: lol, c'est toi "flopinette" ? Quand j'ai cliqué sur le lien du site, je m'attendais à tout sauf à tomber sur le tien ! :)))
Il faudra que tu nous montre tes portraits ! Sinon pas d'alignement planétaire extraordinaire, sauf peut-être une conjonction Mercure-Uranus (Mercure, l'écriture et Uranus, l'informatique).

Roujsend et Jul': Merci! :) Jul, je fais d'abord les fonds colorés de manière globale, ensuite j'avance par touches progressives en utilisant un pinceau à moitié transparent. Je travaille sur des calques comme ça je peux revenir en arrière sans problème.