mercredi, octobre 19, 2005

Le Machecorne

Finalement, Emilie et Olivier n'ont pas vu le monstre dans le jardin. Par contre, Emilie a aperçu une fourmi de profil. Il faut donc croire que mon imagination était bien due aux vilaines bébêtes que je suis en train de dessiner pour une prochaine partie de jeu de rôle. Je vous présente l'une d'entre elles : le Machecorne.



Le dessin est executé au bic en trois minutes mais j'ai passé cinq heures pour l'encrage sous Photoshop. Je suis assez content de la lumière. Dessiner des monstres n'est pas trop difficile. Les erreurs ajoutent à l'effet. C'est lorsqu'on essaie de faire des sujets harmonieux que les choses se compliquent...

3 commentaires:

flo a dit…

Ben en fait moi non plus j'ai pas vu le monstre dans le jardin... qu'est-ce que tu fumes ?

lds ex anonyme a dit…

Dado a dit "C'est lorsqu'on essaie de faire des sujets harmonieux que les choses se compliquent..."...et quand on essaie de faire une paréidolie ?
Vraiment, la Création pour moi est un véritable miracle permanent de beauté et d'harmonie.

Dado a dit…

> Flo: "qu'est-ce que tu fumes?"
> Lds: "les choses se compliquent..."...et quand on essaie de faire une paréidolie ?

Lol! :)))

En fait j'ai fait deux erreurs d'estimation:

1°) Croire que comme les zones claires passent plus en avant, on allait chercher le monstre dans les zones claires. Mais Emilie, qui est peintre, a trouvé une fourmi dans les zones foncées.

2°) Supposer que tout le monde imagine les monstres comme moi, c'est à dire : de face, une grande bouche pleine de dents et les bras ou les ailes écartés. Je me suis rendu compte que c'est quasiment toujours comme ça que je dessine les monstres.